Interview avec l’actrice X Emy Russo


Flore Cherry 9 février 2016

L’actrice X Emy Russo quitte le porno ! On revient sur son parcours dans le milieu et les raisons de son départ…

Emy Russo, actrice X

kemoil.ru : Bonjour Emy Russo ! Ça fait un petit bout de temps que l’on te voit dans le milieu du porno ! C’est quoi ton parcours ?

J’ai commencé en 2009, à l’époque j’étais inscrite sur un site de photo de charme, c’est comme ça que je me suis fait repérée ; des productions X intriguées par mon travail m’ont contactée. Au début, j’étais assez timide et je manquais un peu de confiance en moi… c’est pourquoi je tenais à commencer avec mon partenaire, ça m’a vraiment rassurée. Mon parcours dans le porno m’a permis de reprendre confiance en moi, de me sentir plus « femme » et de mieux connaître le corps de mon partenaire.

kemoil.ru : Quels ont été tes meilleurs souvenirs de tournage ?

Je ne pourrais pas vous donner un exemple en particulier, mais il est sûr que c’est en France que j’ai eu mes meilleures expériences ! J’adore cette ambiance familiale ; le soir, tout le monde se retrouve autour d’une table pour boire un coup de vin rouge avec du saucisson.  J’ai bossé un peu à l’étranger mais c’est beaucoup plus industriel.

kemoil.ru : J’ai vu dans un interview qu’Angell Summers et Liza Del Sierra, était deux actrices que tu admirais beaucoup dans le porno, pourquoi ?

Je n’étais pas très consommatrice de porno avant de connaître ce milieu, c’est sur les plateaux de tournage que je les ai rencontrées. C’était super cool de tomber sur ces filles, elles m’ont aiguillées, donné plein de conseils. Par exemple, sur la mise en beauté, les détails auxquels il fallait que je pense, ou plus basiquement, comment faire un lavement…

kemoil.ru : Tu as commencé le porno très jeune. J’imagine que tu as appris sur ta sexualité au fur et à mesure des scènes. Comment as-tu vécu ces nouvelles pratiques, ces nouvelles expériences ?

Par exemple, il y a quelques années, en privé, je ne pratiquais pas l’anal. J’avais toujours connu des mecs qui ne savaient pas s’y prendre. Mais en arrivant dans le porno, même si on a toujours le choix, je savais que j’allais y passer !  J’ai eu l’agréable surprise de tomber sur des partenaires qui maîtrisaient à merveille cette pratique.
Beaucoup de femmes appréhendent la sodomie ou le font par obligation, pour faire plaisir… mais si elles tombent avec la bonne personne, elles pourront se faire beaucoup de bien !

kemoil.ru : Tu clames haut et fort (dans différents interviews) que tu aimes beaucoup les femmes. C’est vrai ?

J’aime les femmes, mais je ne suis jamais vraiment restée avec elles, c’est très sexuel entre nous. J’ai eu une relation homosexuelle une seule fois avant le porno. Mais j’étais assez jeune ! J’ai été prise au dépourvu par une copine qui m’a invitée en Bretagne, elle m’a fait un massage et ça a dérapé. J’en garde un excellent souvenir. Aujourd’hui, le porno m’aide à assouvir mes fantasmes. Malheureusement, dans le porno, la plupart des actrices ne sont pas bi,’ elles le font pour le travail. C’est pas super agréable quand toi, tu prends vraiment ton pied !

kemoil.ru : Et aujourd’hui, tu as envie de partir ?

Ça fait 6 ans que je suis dans le milieu, et, à part entamer une carrière à l’étranger, je ne voyais pas d’autres évolutions en France. Je tournais toujours pour les mêmes productions, et je crois que j’ai fait le tour de tous les réalisateurs. Je pourrais booster ma carrière à l’étranger mais aujourd’hui j’ai rencontré l’homme de ma vie (comme quoi le porno n’empêche pas d’être romantique et fleur bleue), et je me vois mal partir trois loin de lui. Autre chose, en France, le port du préservatif est obligatoire mais dans d’autres pays, non. Cela fait une grosse différence, car le port du préservatif marque une vraie différence entre mon boulot, et ma relation sexuelle intime. Donc oui, je vais arrêter le porno.

En tout cas, j’ai été très contente de tourner ma dernière scène pour kemoil.ru, avec Kris Bakelit qui est vraiment un réalisateur au top avec qui j’adore bosser !

kemoil.ru : C’est bientôt la Saint-Valentin, que conseillerais-tu comme cadeau à mec qui veut faire plaisir à sa copine ?

, sans hésitation ! La plupart des femmes sont clitoridiennes, et la sensation de ce jouet sur le clito’ est vraiment exceptionnelle ! Les vibrations ne sont pas trop fortes, il conserve les sensation intactes. Le petit plus ? Tu peux même l’utiliser dans les transports !

À propos de l’auteur
Flore Cherry

Flore Cherry

Journaliste, blogueuse et organisatrice d'événements dans le milieu de l'érotisme, je suis une jeune fille cul-rieuse qui parle de sexe sans complexe (et avec une pincée d'humour, pour que ça glisse mieux !)

Réagir à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

kemoil.ru