À poil sur la toile : l’interview sans tabou


Clarisse Luiz 16 avril 2019

Cela fait maintenant une dizaine d’années que Zina et Laërte s’exhibent à travers leurs photos sur Internet. Aujourd’hui, le plaisir et l’excitation reste identique. Ce petit jeu troublant auquel ils se livrent pimente leur libido et ne semble pas les lasser…

kemoil.ru : Qu’est-ce qui vous a amenés à vous exhiber sur un site comme Voissa ? 

Laërte : Avec l’émergence d’Internet et des sites érotiques, j’ai immédiatement été attiré par le côté amateur de ces femmes et de ces couples qui, sous couvert d’une identité virtuelle, ont fait tomber les murs de leurs chambres à coucher. Avec Zina nous faisions déjà des photos coquines mais cela restait entre nous. Petit à petit, elle a accepté de me laisser poster des photos d’elle. C’était terriblement excitant. En 2008, nous avons créé notre blog pour avoir réellement notre espace intime à nous deux.

Zina : Avant notre rencontre, je ne m’intéressais pas du tout à ce qui était érotique ou pornographique, mais depuis, je me suis surprise à aimer emprunter les chemins de traverses. J’ai découvert un monde qui m’était totalement inconnue, étant pudique de nature, j’ai réussi à dépasser ma pudeur car tout s’est fait en douceur et j’ai fini par trouver presque naturel et surtout agréable de m’exhiber sur la toile. 

kemoil.ru : Quel plaisir retirez-vous de ces exhibitions sur le Net ?

Zina : Pendant nos séances photos je ne suis plus la même personne. Je me sens débarrassée des contraintes de la vie quotidienne. Je deviens l’Amante dans toute sa splendeur. Et quand je ressens le désir de Laërte, je m’enflamme à mon tour. C’est un puissant stimulant sexuel.

Laërte : Zina est mon épouse, mais lors de nos séances photos, elle devient essentiellement ma maîtresse. Lorsque je poste une photo d’elle, je retrouve la même excitation et le même désir que lors de nos premières fois. Elle est à la fois « elle » mais elle devient aussi « l’autre » qui s’offre au désir et au regard des internautes. 

kemoil.ru : Quelles sont vos relations avec vos « admirateurs » de la toile ?

Zina : Je ne gère pas notre compte. Je discute très rarement avec les autres Voissanautes, en tout cas jamais par Chat. À la rigueur j’aime participer aux messages privés. Ils donnent le recul nécessaire. J’adore par contre découvrir les commentaires laissés sur nos photos. 

Laërte : Ça fait plaisir d’être suivi et apprécié, et pour les plus anciens depuis 10 ans. Parfois ça ne va pas plus loin que quelques commentaires, mais avec d’autres, nous avons noué des liens particuliers. Une fois, nous avons fait 200 km pour rencontrer une blogueuse que l’on adorait et nous avons passé quelques heures avec elle. C’était une rencontre sans ambiguïté. C’était quand même bizarre. Nous étions trois à table à parler aussi bien de sexe que de nos vies de famille, comme de vieux amis, alors que nous avions partagé les récits les plus personnels et les photos les plus sexuellement explicites possibles. Mais c’était bien ! 

kemoil.ru : Ça se passe comment, sexuellement entre vous deux ?

Zina : Je regrette seulement que les nuits ne soient pas plus longues et que nous soyons obligés de dormir, si vous voyez ce que je veux dire… 

Laërte : J’ai beaucoup de chance. En dehors du fait que Zina ait une nette préférence pour l’exclusivité, j’ai à la fois une merveilleuse épouse et une extraordinaire maîtresse. 

kemoil.ru : Le libertinage vous attire ? 

Laërte : Notre profil sur Voissa et les échanges que nous vivons nous ont aidés à casser quelques murs et briser des tabous. En 2017, nous avons réalisé notre premier trio avec une femme. Nous avons recommencé plusieurs fois avec elle. Très prochainement, nous devrions pouvoir faire quelques photos à trois. Nous envisageons aussi de franchir le seuil d’un club libertin un de ces jours.

Zina : Par nature, je suis plutôt exclusive, et peut être un peu égoïste, je n’aime pas trop partager. Mais en 2017, c’est vrai, nous avons eu ce premier trio avec une amie. Cela a été plus facile que je ne le pensais.

Pour le Voissa de Laërte et Zina c’est juste .

(Photo à la une : Getty Images)

À lire aussi…

Photo érotique : 5 conseils à suivre avant de vous exhiber sur la toile !

30 jours de sexe, un challenge pour pimenter votre couple !


Réagir à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

kemoil.ru