L’interview de Luna Rival, actrice X


Clarisse Luiz 3 avril 2019

Lorsqu’on la croise hors d’un plateau de tournage, on lui donnerait (presque) le Bon Dieu sans confession. Et pourtant ! À 21 ans, Luna Rival a déjà tourné plus d’une cinquantaine de films X et plus de 400 scènes hard. Fred Coppula, Hervé Bodilis, Fabien Lafait, John B. Root… Tous les grands réalisateurs et les grandes maisons de productions à travers le monde ont déjà fait appel à elle. Avec ses airs d’adolescente coquine, 3 ans à peine lui ont suffi pour conquérir un public, se faire un nom et une solide réputation ! 

kemoil.ru : TOUT A COMMENCÉ COMMENT ? 

Je suis une grande consommatrice de films X. J’ai toujours eu cette envie d’être désirée par des regards anonymes, de passer du côté spectatrice à celui d’actrice, d’exciter à mon tour des gens à travers des scènes filmées. À 18 ans, et parce que je m’ennuyais dans mon école d’hôtellerie, j’ai franchi le pas. Moi qui étais d’un naturel assez timide dans la vie, j’ai été étonnée de mon comportement sur un plateau de tournage.

kemoil.ru : LE SUCCÈS EST ARRIVÉ TRÈS VITE ? 

Assez vite, oui ! Mon côté teen et girl next door a semble-t-il beaucoup plu. Il y a eu John B. Root, JTC Vidéo, Fred Coppula Prod, Dorcel… Puis Budapest, l’Espagne, Les États-Unis… Tout s’est enchaîné très vite.

kemoil.ru : DANS TES FILMS TU APPARAIS SOUVENT TOTALEMENT NATURE. C’EST UN CHOIX DE TA PART ? 

C’est surtout le choix de la plupart de mes fans et de certaines maisons de production : sexe naturel, pas de seins refaits, mes petits défauts non cachés. Finalement, c’est un choix qui me facilite la vie. 

                                       

kemoil.ru : ON TE DÉCRIT COMME UNE « SEX-PERFORMEUSE ». C’EST-À-DIRE ? 

En me lançant dans le X, j’ai eu envie de découvrir mes limites. J’aime me lancer des défis. Aussi, c’est vrai, j’ai déjà testé pas mal de choses comme la double pénétration, la double et même la triple anale, le fist, la pluralité masculine…

kemoil.ru : DES LIMITES ? 

Je ne me suis fixée aucune limite. Il y a juste des choses que je n’aime pas comme l’éjaculation faciale ou l’éjaculation dans la bouche. Pour le reste, je suis ouverte à tout.

kemoil.ru : ET LE PLAISIR DANS TOUT ÇA ? 

Suivant la situation, les acteurs, la liberté qu’on me laisse, il m’arrive d’avoir de véritables orgasmes sur un plateau de tournage. Ce n’est pas tout le temps, mais parfois, toutes les conditions sont réunies pour une jouissance réelle.

           

kemoil.ru : QU’EST-CE QUI TE PLAÎT DANS TON MÉTIER ? 

Le contact, les voyages, les nouvelles rencontres, les nouvelles expériences, l’idée d’exciter et de donner envie à des tas de gens. J’adore ce métier d’actrice X. 

kemoil.ru : ET PERSONNELLEMENT, QUELLES SONT TES PRATIQUES PRÉFÉRÉES ? 

Sans hésitation, l’anal que je pratique beaucoup hors tournage, ainsi que les gorges-profondes. J’aime aussi le SM et des pratiques comme le Shibari qui me mettent dans un état second, une sorte de transe, une autre moi-même. 

kemoil.ru : ET DANS LA VIE DE TOUS LES JOURS, TU ES COMMENT ? 

Je passe inaperçue dans la rue. Je suis très « choses simples », ma maison, mon amoureux, mes chiens, la télé, un peu de lecture. Je suis casanière, pull, jogging, baskets. Une vie très tranquille. 

kemoil.ru : IL TE RESTE DES FANTASMES À RÉALISER ? 

Oui, bien sûr ! Un gang-bang de femmes par exemple.

kemoil.ru : LE FUTUR TU LE VOIS COMMENT ? 

Tourner des films X tant que les gens auront envie de me voir. Poursuivre aussi dans le cinéma traditionnel. Et, pourquoi pas, passer aussi derrière la caméra.

(Photo à la une : )

À lire aussi… 

Amour en ligne : l’interview d’Anissa Kate, actrice X

Interview avec l’actrice X Emy Russo


Réagir à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • toto

    belle article bravo

kemoil.ru