Dans mon lit, endormie


La rédaction 5 mars 2019

Stephy, 19 ans, Villejuif

Je m’appelle Stephy, j’habite encore chez mes parents et j’ai réussi à poster cette lettre sans qu’ils s’en aperçoivent. J’aurais bien voulu leur raconter mon histoire – mais elle se passe au sein même de ma famille – et je n’ai pas envie de créer de scandale ou de malaise. Et surtout, je ne suis même pas sûre qu’ils sachent comment répondre à mes interrogations et à gérer la situation. Ils sont assez « traditionnels » et je pense qu’ils n’imaginent pas que leur petite fille, qui vient de redoubler son baccalauréat, se masturbe. Cela peut paraître bête, mais ils me voient encore comme un bébé alors que je suis une femme, réglée et pubère depuis bien longtemps. Cela m’énerve un peu mais la plupart du temps, je ne leur en veux pas, je sais qu’ils font ça pour mon bien et qu’ils m’aiment. 

J’en viens à mon histoire, puisqu’il n’y a plus qu’à vous, maintenant, que je peux la raconter. Un après-midi, durant les vacances, mes cousins sont venus à la maison avec leurs parents. Moi, je pensais qu’ils étaient devant la télévision, dans le salon. Alors, j’ai commencé à me toucher sur mon lit, la tête contre l’oreiller. Je ne me rappelle plus exactement à quoi je pensais en me touchant. Souvent, j’aime bien imaginer qu’un professeur se colle nu contre moi. Cela m’aide beaucoup pour atteindre le plaisir ultime. Je n’avais alors absolument pas entendu, un de mes cousins, qui a déjà 23 ans, se faufiler par la porte de ma chambre. Il était très silencieux et je ne sais pas combien de temps il m’a vue me caresser. 

Tout ce que je sais, c’est que quand je me suis aperçue que je n’étais plus seule dans ma chambre, j’ai sursauté et j’ai vraiment eu honte. Il m’a dit que c’était « OK » et que j’avais le droit de me masturber si j’en avais envie. Que personne n’avait le droit de me dire que c’était sale ou que ce n’était pas bien. Heureusement, ça m’a fait beaucoup de bien qu’il me dise tout ça, qu’il soit de mon côté et qu’il ne raconte pas la scène à mes parents. Il a demandé s’il pouvait venir à côté de moi, pour me regarder. Et comme il avait l’air vraiment gentil et avec des intentions bienveillantes, je n’ai pas pu lui refuser ce petit plaisir. Il a alors caressé doucement mes fesses en déposant des petits baisers dessus. Puis il a caressé mon dos, et mon sexe. Il m’a demandée si je voulais essayer les trucs qu’ils faisaient avec ses copines – et j’ai dit oui ! Je lui ai quand même demandé comment il avait appris, avant de m’abandonner pleinement à lui. Il m’a dit qu’il avait regardé du porno un peu, et qu’il avait aussi été longtemps à l’écoute de ses copines. Bref, j’ai décidé de lui faire aveuglément confiance. Je n’avais pas le choix, il fallait bien que j’apprenne, et je préférais le faire avec une personne que je connaissais déjà. C’est comme ça que j’ai connu ma première pénétration ! Cela m’a fait un petit peu mal sur le coup – parce que je me suis beaucoup crispée. Mais au bout d’un moment j’ai trouvé ça très agréable. Je continuais à penser à mes professeurs nus dans le lit. Je les imaginais me noter sur ma performance. Comme je ne voulais pas faire l’enfant, j’ai fini en le suçant, tout doucement. Et il a éjaculé dans ma bouche. 

Nous avons tous les deux convenus de n’en parler à personne, mais si j’en parle à vous, ce n’est pas vraiment « en parler à quelqu’un », non ?

(Photo à la une : Getty Images)

Si vous avez aimez, vous aimerez aussi…

Le camping déflore bleu

« Je me suis réveillée en nage, le rêve érotique que je venais de faire me remuant jusqu’aux entrailles. Le souffle court, j’ai fouillé entre mes cuisses. Ma chatte était trempée… C’est là que j’ai entendu le zip de ma tente se défaire, les pans s’ouvrant sur le beau visage de Romain. » Thérèse.

Quelle queue, mon neveu !

« Il a fini par se blottir contre moi. Je sentais son sexe durcir contre ma jambe, je frissonnais de partout. J’ai vu sa main se rapprocher de sa bite et finalement la palper carrément. » Rosalie.

À retrouver sur notre plateforme VOD 

Asmina et Hanna désirent faire leur première scène X, Isabelle jolie quadra se lance dans une « première fois » devant la caméra pour pimenter son couple. Le temps d’un casting elles vont goûter aux plaisirs du sexe par-devant et par-derrière…

À propos de l’auteur

La rédaction


Réagir à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

kemoil.ru