L’avaleuse de sperme


La rédaction 4 juin 2018

Mathieu, 31 ans.

J’ai vécu pendant 10 ans avec la même femme, douce, attentionnée, d’une patience à toute épreuve (et il en faut parfois avec moi), et d’une beauté fatale. Bref, tous mes potes n’arrêtaient pas de me répéter qu’ils m’enviaient et qu’ils donneraient tout ce qu’ils avaient pour se retrouver à ma place le temps d’un week-end avec elle. Eh bien, cette « elle », elle m’a largué pour un plus beau, plus riche et plus jeune, il y a de ça deux mois. Pour tout vous avouer, j’ai beaucoup eu de mal à m’en remettre. Son visage restait gravé dans chaque objet du quotidien, dans chaque lieu où nous étions allés ensemble, dans la bouche de chaque personne qui l’avait connue. Le deuil a été long, mais au bout de deux mois, sur les conseils avisés de mes amis, j’ai décidé de m’inscrire sur un site de rencontres. Et là, j’ai fait la connaissance d’une dizaine de filles. En fait, sur un site de rencontre, vous trouvez de tout et n’importe quoi. Si j’ai pu échanger avec des folles dingues, des ennuyeuses, des timides, des bavardes, une en particulier m’a marqué.

Elle surpassait de loin toutes ses concurrentes tellement elle était timbrée. Dès notre premier verre, dans un bar de ma rue, elle m’a tout de suite parlé de cul, mais de façon assez bizarre. Elle me racontait que le top de son érotisme, c’était sa douche. Elle possédait une collection de sextoys waterproof qu’elle rangeait à côté de ses gels pour le corps. Elle usait souvent d’un ordre d’utilisation assez précis, mais elle ne se faisait jamais jouir avec ses petits objets. C’est le pommeau de douche qui avait le droit sacré de lui faire connaître l’orgasme final. Il faut être complètement inconsciente pour raconter ça à un total inconnu, non ? Ou enivrée, allez-vous me dire. Mais elle, carburait au jus de goyave depuis le début de la soirée, ce qui me semblait très bizarre.

Bref, plus elle me racontait des cochonneries, plus je me mettais à bander. À la fin, n’y tenant plus, je l’invite chez moi, même si je sais que j’ai affaire à quelqu’un de totalement incontrôlable. Polie, elle accepta d’un coup de tête et resta silencieuse jusqu’à mon appartement, comme si elle avait enfin eu ce qu’elle voulait. Comme si elle avait fait exprès de me faire subir comme une torture son monologue salace. Nous sommes arrivés chez moi et elle n’a fait aucun commentaire sur l’état de l’appartement (bien rangé) ou sur la décoration (vraiment soignée), elle s’est juste contentée de dire « Je veux ton sperme, mais dans ma bouche. » Si cela n’avait pas été aussi excitant d’entendre ça de la voix d’une femme, je me serais enfuit en courant. La partie de baise qui a suivi cette déclaration a été à la hauteur de l’attente. Mon inconnue avait non seulement un corps de rêve, mais aucune limite sexuelle. Elle me disait « enfonce ta bite où tu veux dans mon corps » et moi, je m’exécutais. Comme je la connaissais très mal, je ne voulais pas aller « trop loin », parfois un geste déplacé ou maladroit peut tout gâcher. Mais elle me faisait clairement comprendre que je pouvais appuyer sur l’accélérateur et me lâcher un peu plus. Elle m’a fait jouir deux fois durant
cette soirée : une fois dans sa bouche, une fois sur sa main, qu’elle a léchée avec appétit. Puis, une fois qu’elle a été rassasiée, elle est partie, me laissant seule avec la queue poisseuse.

Si vous avez aimé cette histoire, vous aimerez aussi…

Le sperme du Croate

« Il m’a pénétrée très rapidement, au bout d’à peine quelques minutes de préliminaires. Il a fait quelques va-et-vient, vraiment très rapides et s’est tout de suite retiré. Il s’est secoué la nouille à quelques centimètres à peine de mon corps et moi je me cambrais comme je pouvais pour bien mettre mes seins en valeur. » Mila, 35 ans.

Du sperme sur mes dessous

« J’ai commencé à le sucer. Il m’a bien vite proposé de nous installer en 69. Enfin une initiative de sa part ! Je me suis mise sur lui, il m’a léchée si bien que j’ai décollé en très peu de temps. Il était doué finalement ! Il a ensuite enfilé une capote et m’a longuement pénétrée en levrette, me procurant plusieurs orgasmes. » Elodie, 28 ans.

À retrouver sur notre plateforme VOD

De superbes créatures vont offrir leurs visages à de véritables douches de sperme.

À propos de l’auteur

La rédaction


Réagir à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

kemoil.ru