Ma femme aime les jeunes


La rédaction 20 janvier 2019

Georges, retraité, Troyes.

Bonjour ! Je voudrais préciser certaines choses. J’avais une compagne, Marie. On s’est connu en 1965 et on a vécu ensemble jusqu’à son décès à 60 ans suite à un accident de la route. À notre rencontre, elle avait 26 ans et moi 21. Nous étions ce que nous aurions appelé aujourd’hui un couple libertin. Nous profitions de toutes les occasions, ensemble ou séparément sans rien se cacher. J’ai décidé, pour sa mémoire de vous envoyer de temps à autre des récits de ce que nous avons fait, car elle aurait aimé être lu.

L’histoire d’aujourd’hui se passe en 1977. Nous étions en vacances en Vendée au Sables d’Olonne. Le soir tombait, nous revenions à l’appartement loué le long de la mer. Nous nus sommes arrêté dans le dernier bar avant l’immeuble. La petite terrasse était complète. Nous sommes rentré à l’intérieur. Il y avait juste un jeune homme à une table. Nous nous sommes assis en face, la femme du bar a pris notre commande. On était habillé légèrement vu la température. Marie avait une robe décolletée et assez courte.

Au bout d’un moment, elle m’a fait remarqué le jeune. Il jouait avec un carton a bière, et le laisser tomber régulièrement, surtout si Marie changeait ses jambes de position. Je lui ai demandé de l’exciter si il lui plaisait. Elle le trouvait très mignon. Elle a décroisé ses jambes, il s’est baissé pour ramasser son carton, alors elle a ouvert très largement les cuisses pour qu’il voit sa culotte. Il est devenu rouge et il est resté figer.

Marie s’est levée et est partie vers les toilettes en lui faisant un sourire aguicheur. Il a suivi. Elle se lavait les mains, il est entré, mais ne savait que dire. Elle lui a demandé si ça lui avait plu. Il a dit avoir vu sa culotte blanche. Elle a répondu que souvent elle n’en avait pas. Il a répondu : « Dommage, j’aurais tant aimé voir votre sexe. — Eh ben, viens avec nous. — Mais votre mari ? — Tu penses que si je suis là, c’est qu’il est d’accord. Ça l’excite, même. »

Il est donc venu à notre table. Il m’a salué timidement. Marie s’est mise entre nous deux. Elle m’a dit que le garçon voulait tout voir et qu’il la trouvait très belle. J’ai répondu que le garçon avait bon goût. Marie a relevé sa robe et lui a pris la main pour qu’il lui caresse les cuisses. Il est allé jusqu’à la culotte. Il avait l’air affolé. Il bandait fort dans son bermuda. Marie lui a mis la main au paquet et lui a caressé le sexe. Elle m’a indiqué qu’il avait de bien belles proportions. J’ai tâté pour voir. C’est vrai qu’il était bien monté le garçon. On a fini nos consommations et on l’a emmené. Dans l’ascenseur, Marie l’a embrassé sur la bouche.

Dans l’appartement, j’ai amené une grande bouteille de soda et Marie nous a sorti des verres. Nous avons retiré nos chaussures que nous avons laissées dans l’entrée. Pieds nus sur la moquette. Marie a débuté le jeu. Elle nous a demandé d’enlever le haut et elle a retiré sa robe. On était torse nu, la robe de Marie a glissé par terre. Le jeune bandait de plus en plus. « Si vous enlevez le bas, je retire le reste… » a-t-elle proposé, aguicheuse. J’ai triché en enlevant mon pantalon et mon caleçon d’un seul coup. J’étais nu. Le jeune gardait encore son slip. Marie m’a dit : « Tu vois, il n’ose pas. » Enfin, il a enlevé son petit slip. Il avait une sacrée queue le bonhomme. Bien dressée. Marie s’est mise de dos. Elle a dégrafé son soutien-gorge et l’a fait tomber. Elle a baissé sa culotte, se pliant en deux pour la retirer tout à fait. Elle nous a ainsi offert une vue plongeante sur ses fesses et son sexe par derrière. Elle s’est retournée, nous a souri. Elle était nue et tellement belle. Le jeune avait la queue qui faisait balancier !

EIle s’est approchée et lui a dit de  toucher ce qu’il voulait. Il passait ses mains partout. Marie le branlait doucement, déjà. Elle a senti qu’il n’allait pas pouvoir se retenir longtemps. Elle l’a attiré et l’a serré dans ses bras. Je me suis collé derrière. J’ai calé ma queue entre ses fesses. Le garçon a eu un petit cri. Il avait joui dans la toison et sur le ventre de Marie. On a attendu qu’il se soit un peu calmé.

Il s’est excusé. Marie lui a dit que c’était normal. Nous sommes allés à la salle de bain. Après la toilette, on l’a emmené dans la chambre. Marie s’est allongée sur le dos et j’ai montré au jeune tous les détails du sexe de Marie, son clitoris, ses lèvres… Je me suis mis à la lécher. Elle a écarté les jambes un peu plus pour profiter à fond. J’ai approché le jeune pour qu’il la goûte. Il ne s’y prenait pas très bien au début, mais il s’est vite amélioré. Pendant ce temps, je le branlais.

Marie était très excitée. J’ai donc décidé de la prendre. J’ai dit au jeune de bien regarder ce qui allait se passer. Et surtout qu’il touche partout où il avait envie. Y compris moi. Il nous caressait en passant sa main entre nos jambes. Marie a demandé une levrette. Elle adore. Je l’ai besogné par derrière. Ses seins ballottaient en tous sens. Il ne savait plus où nous caresser, le jeune homme… J’ai déchargé dans la chatte de Marie. Je me suis retiré et j’ai pris les doigts du jeune pour les mettre dans la chatte de ma belle, pleine de sperme. Marie a sucé ses deux doigts. Il bandait à nouveau. Elle s’est remise sur le dos et l’a pris sur elle. J’ai guidé sa queue dans le sexe de Marie. Il a commencé ses va-et-vient. Marie l’a embrassé et serré dans ses bras. « Vas-y, défonce-moi. » Il l’a pistonnée assez vite. Il n’a pas tenu très longtemps et a joui en elle.

On a repris une douche et il est parti. Marie lui a quand même laissé sa culotte en souvenir… Nous, on a refait l’amour plusieurs fois après ça pendant la nuit.

(Photo à la une : Getty Images)

Si vous avez aimé, vous aimerez aussi…

MASSAGE_02
Massage à quatre mains
« En thalasso pour une petite remise en forme hivernale, Chloé et Cindy, deux jeunes et jolies working girls, n’ont pas l’intention de se conduire sagement. Un matin, elles tendent un piège coquin au craquant petit masseur du centre de soins… »

Le sandwich viril
Le sandwich viril
« Un jour, mon mari devenait même assez insistant. Il avait très envie de me voir faire l’amour avec d’autres hommes. Et ma foi, j’aime le sexe et j’avais déjà fait l’amour avec d’autres hommes, mais sans lui ! »

Les copains dabord
Les copains d’abord !
Thierry es resté boire un verre à la maison. Quand ma femme est rentrée, je leur ai proposé d’aller manger dehors vite fait. Thierry rechignait, ayant peur d’avoir à tenir la chandelle. Je lui ai proposé : « Ce soir c’est toi le mari, et c’est moi la chandelle. »

 

Troublant voisinage
Troublant voisinage
« Depuis la rentrée, je vis à Lille pour mes études et je fais tout pour me faire de nouveaux amis. Il y a quelques semaines, j’ai organisé une petite fête entre filles dans ma chambre universitaire… J’étais loin d’imaginer comment cela allait se terminer ! »

Leche vitrine
Lèche-vitrine
« Nous sommes entrés dans un magasin qui vendait des sous-vêtements pour hommes et femmes, ainsi que des produits de beauté. Elle a pris l’escalator pour se rendre au premier étage. Un homme l’a suivie, quelques marches plus bas, pour pouvoir mater ses cuisses sous sa jupe. »

Notre film de cul
Notre film de cul !
« Dix minutes ont passé, puis vingt et trente, ma belle m’a avoué qu’elle ne s’attendait pas à ce que ce soit si musical. Yes ! J’allais enfin pouvoir changer le script. Je me suis donc mis à l’embrasser tout en lui caressant les cuisses, puis je suis remonté vers son entrejambe… »

Le facteur
Le facteur
« Je craque sur mon petit postier… À chaque fois qu’il sonne à ma porte, j’ai envie de lui. J’ai fait exprès de commander des sextoys avec une petite idée derrière la tête…. »

Mon amant bien monte
Mon amant bien monté
« Repartons deux ans en arrière lorsque mon amant et moi avons commencé notre histoire. Nous travaillions sur le même lieu, mais pas dans la même boîte. Moi, j’étais la petite secrétaire chaudasse, et lui, le routier vicieux. Un jour on s’est retrouvés seuls dans la salle de réunion… »

Me belle cougar
Ma belle cougar
« Je m’appelle Francis, j’ai 26 ans et c’est en découvrant votre revue qu’à mon tour, j’ai voulu vous faire partager ma belle aventure avec Hélène, une belle cougar de 55 ans. Juste après mon CAP, j’ai dû faire un stage de perfectionnement, c’est elle qui m’a accueilli chez elle. C’était une amie de ma mère. »

Lenculeur encule
L’enculeur enculé
« J’étais comme un enfant qui attendait son cadeau. Le samedi m’a semblé très loin. Enfin arrivé à la fin de la semaine, je me suis rendu chez elle. Surprise, son mari était là et était au courant. Elle lui avait tout raconté : c’était un fantasme commun qu’ils n’avaient pas encore réalisé. »

Quatre males pour moi
Quatre mâles pour moi
« Un jour, en arrivant chez elle, j’ai vu qu’elle m’attendait derrière la porte d’entrée avec un foulard à la main. J’ai dû me mettre nu, et elle m’a bandé les yeux avant de me conduire à la chambre… J’ai senti deux, quatre, six, puis huit mains qui se promenaient sur mon corps dénudé… »

Emotions coquines
Émotions coquines
« Voici un récit de mes ébats sur une grosse moto en qualité de passagère ! Ce sont toutes les pensées qui m’habitent lorsque je parcours des paysages magnifiques, lorsque je suis stimulée par les vibrations de la moto entre mes jambes et la selle chauffante sous mon jean moulant. »

Souvenir de vacances
Souvenir de vacances
« J’ai la chance d’être marié depuis 12 ans à une superbe femme très sexy, que j’aime et qui m’aime, et nous partageons ensemble des moments délicieux. Pendant les dernières vacances d’été, nous avions pris l’habitude de venir passer l’après-midi sur une jolie petite plage naturiste. »

À retrouver sur notre plateforme VOD

Ces histoires vécues sont bien plus que de simples scènes de sexe. Elles vont vous feront monter le désir pour ne plus redescendre !


Réagir à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

kemoil.ru