Le préservatif : comment bien le choisir ?


Clarisse Luiz 17 mars 2019

Les préservatifs masculins et féminins sont des moyens contraceptifs efficaces s’ils sont correctement utilisés.

Nous connaissons tous le préservatif, ce moyen de contraception vieux comme le monde mais toujours aussi populaire qui est le seul à être employé à la fois pour prévenir une grossesse et protéger contre les maladies.

En 2015, c’est 25 milliards de préservatifs masculins qui avaient été vendus dans le monde, pourtant son homologue féminin reste encore bien trop méconnu.

Préservatif féminin

petit guide du préservatif - kemoil.ru

Le préservatif féminin se place dans le vagin au moment du rapport sexuel un peu comme un tampon. L’avantage est qu’il peut être mis en place longtemps avant le rapport ce qui ne vous coupe pas dans vos préliminaires.

Le préservatif féminin à une efficacité contraceptive estimée à 95 %. Mais si on prend en compte les problèmes d’utilisations, les échecs peuvent être plus importants, jusqu’à 21 %. 

Plus solide que le préservatif masculin, il est moins sujet aux déchirures puisqu’il est déjà lubrifié. Il est quand même possible d’ajouter tout types de lubrifiant.

Préservatif masculin

Il est efficace dans 98% des cas à condition de bien l’utiliser. Il existe de nombreuses marques et tailles.

Pour éviter tout risque, il faut choisir un préservatif à sa taille. Un préservatif trop petit augmente les risques de rupture. Un préservatif trop grand risque de bouger. Dans les deux cas, le préservatif ne jouera plus sont rôle de protection.

– Latex

Le préservatif en latex est de loin le plus courant. Il a quand même l’inconvénient de provoquer des allergies chez certaines personnes.

– Polyuréthane

guide préservatif - kemoil.ru

Il existe des préservatifs non allergéniques fabriqués en polyuréthane, parfait pour les allergiques au latex.

  • Inutile de vous rappeler que les préservatifs sont à usage unique.
  • Attention il ne faut jamais utiliser le préservatif masculin et le préservatif féminin en même temps. La protection ne serait pas meilleure et, au contraire, les risques de rupture par frottements seraient considérablement augmentés.

Préservatifs et écologie

S’il est tentant de jeter son préservatif aux toilettes mais ne le faites pas ! Certaines marques comme French Letter ont reconnu devoir utiliser des substances toxique pour l’environnement, comme le dimethicone, pour le lubrifiant du préservatif, expliquant qu’il n’existait pas de lubrifiants naturels pour produire des préservatifs de qualité.

Alors ne jetez pas vos préservatifs dans la nature, ni dans les toilettes, mais dans une poubelle !

(Photo à la une : Getty Images)

À lire aussi…

Le préservatif n’est pas systématique pour 54% des étudiants

Comment bien choisir son lubrifiant ? 


Réagir à cet article

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

kemoil.ru